PRÉLÈVEMENT A LA SOURCE : « Vous avez demandé le dialogue social ? Ne quittez pas… »

La DGFIP a lancé un appel d’offres dans le cadre de la mise en place du Prélèvement à la Source visant à organiser l’accueil téléphonique des usagers et contribuables par un prestataire privé !

Ainsi, avant même le début des pseudo-concertations, la mascarade CAP2022 dévoile son vrai visage… et l’externalisation de la DGFIP est enclenchée en court-circuitant  l’information des agents et de leurs représentants.

Alors que les agents de la DGFIP sont soumis à des obligations strictes et à des contrôles réguliers en matière de déontologie, les opérateurs du prestataire du marché auront juste à s’engager par écrit à respecter la discrétion professionnelle alors qu’ils auront connaissance de données relatives à la situation fiscale des appelants.

Enfin, le marché public fait supporter à l’entreprise titulaire du contrat la nécessité de prendre les mesures pour assurer la continuité du service (public!) en cas de grève des salariés (toute ressemblance avec un « complément d’enquête » ne serait que pure coïncidence…).

d’ores et déjà, la CGT Finances Publiques entreprend le travail pour construire l’unité la plus large possible en prenant contact avec l’ensemble des organisations syndicales de la DGFIP.

Partout, elle appelle les personnels à se réunir et à débattre des moyens de lutte à mettre en place pour imposer une autre vision de la DGFIP, au service des agents, des missions, de la qualité du service public !

La CGT demande à la direction d’ouvrir immédiatement des négociations sur l’emploi !

Pour lire le tract, cliquez ici : PRELEVEMENT A LA SOURCE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *