La liberté de la presse en danger, le Sénat adopte la réforme de la presse : HONTEUX !

Le Sénat à majorité de droite a adopté mercredi à main levée en première lecture la réforme de la distribution de la presse, défendue comme « indispensable » par le ministre de la Culture Franck Riester, mais combattue par la CGT du Livre.

La loi Bichet du 2 avril 1947, héritage du CNR, permettait grâce à un système coopératif à chaque quotidien ou périodique, quelle que soit l’importance de son tirage, et son orientation, d’être présent dans les points de vente sur tout le territoire, à égalité de traitement, en étant groupé avec les autres titres et acheminé en temps et en heures vers les points de diffusion.  

Adieu à ce système coopératif  et solidaire 

Adieu aux principes fondamentaux de liberté, d’égalité issus de la loi Bichet ?

Adieu à la liberté d’expression, au pluralisme, à la diversité et la liberté de la presse ?

Le projet de loi réformant la loi Bichet qui organise depuis plus de 70 ans la distribution de la presse, a été adopté avec les voix LR, centristes, RDSE à majorité radicale, LREM et Indépendants. Le CRCE à majorité communiste a voté contre et le PS s’est abstenu. Il doit maintenant être soumis à l’Assemblée nationale.

Sur fond de grave crise du distributeur Presstalis, le texte prévoit notamment d’ouvrir à de nouveaux acteurs ce secteur que se partagent aujourd’hui Presstalis et les Messageries lyonnaises de presse (MLP) à partir du 1er janvier 2023.

Il donne davantage de souplesse aux marchands de journaux dans le choix des titres qu’ils distribuent (hors presse d’information politique et générale), afin « d’améliorer leur attractivité commerciale », selon le ministre.

Opposée à ce projet, la CGT du Livre a appelé à une grève de 24 heures, empêchant la parution des quotidiens nationaux mercredi. et à une manifestation devant le Sénat.

Le groupe CRCE s’est fait l’écho de cette opposition, Pierre Laurent exprimant « les plus grandes inquiétudes sur l’effet dévastateur en termes de pluralisme de l’application d’un tel projet ».

L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes debout et plein air

La question de Presstalis a été au coeur des débats, David Assouline (PS) insistant pour obtenir la garantie « que Presstalis ne sera pas victime de ce projet de loi ». Il a dressé « un bilan mitigé » des dispositions du texte, malgré des « améliorations substantielles » apportées par le Sénat.

Notre analyse  :

La loi Bichet est un véritable fleuron de la liberté d’expression, de pensée et d’opinion issu de la résistance suite à la collaboration de certains journaux avec l’ennemi.

S’attaquer à ce joyau législatif de la Résistance, c’est s’attaquer aux fondements même des notions d’égalité  d’une société qui se prétend démocratique pour les livrer sur l’autel du libéralisme à de grands groupes et permettre la diffusion des titres  en phase avec le pouvoir en place au détriment des autres titres (plus subversifs, revendicatifs, à tirage limité par exemple) qui seront appellés à disparaître.

La CGT s’oppose à ce détricotage politique de ce système coopératif de la distribution de la presse symbole de nos libertés individuelles.

L’image contient peut-être : texte

Manifestation de soutien à notre camarade de la SOVAB, non à la discrimination syndicale !

Ils étaient plus de 300 à avoir répondu, le 15 mai 2019, à l’appel de la CGT, de Sud, et de la CFTC à manifester devant l’entrée de l’usine Sovab. Il s’agissait de montrer que Didier Sibille bénéficiait de soutiens. Didier, syndiqué CGT, a fait l’objet d’une mise à pied à titre conservatoire. Cela fait suite à un incident survenu le 30 avril au sein de la chaîne de montage, entre lui et un membre de l’encadrement. De nombreux élus du secteur étaient présents pour dialoguer avec les salariés et syndicalistes et apporter leur soutien.

Pour voir les photos de cette manifestation :   Cliquez ici

Manifestation unitaire pour la fonction publique du 9 mai : 1000 participants dans les rues de Nancy

Plus de 1000 manifestants ont bravé un temps déplorable pour défendre le bien commun, nos services publiques ! Tous ce personnel qui quotidiennement soigne, éduque accompagne, informe, enseigne, renseigne, veille, répare, …bref oeuvre pour tous. On veut nous faire croire que nous pouvons nous passer de leurs services ou que d’autres comme le secteur privé ferait mieux. Nous disons NON à cette vision mercantile et à cette volonté de casser les services publics qui font le fondement même d’une société plus humaine et plus juste.

Merci à tous pour ce beau 1er mai !

Un grand merci à tous ceux qui ont participé d »une manière ou d’une autre à ce moment essentiel dans la vie de notre syndicat .

Outre le fait qu’un soleil radieux ait égayé cette belle journée, l’implication de chaque camarade dans cet évènement a transformé ce 1er mai en véritable réussite.

Une belle manifestation suivie de notre traditionnelle fête du 1er mai dans le parc Charles III, des stands attractifs, des activités pour les enfants, une tombola, une programmation musicale engagée et engageante, une brocante en faveur de nos camarades discriminés et un repas convivial accompagné d »une boisson festive.

Bref que du bonheur de se retrouver ensemble et de refaire le monde, un monde plus juste et plus humain.

Même l’habituelle file d’attente pour commander sa collation est devenue un lieu d’échange et de débat.

Encore un grand merci à tous les « travailleurs de l’ombre » qui chaque année donnent de leur temps pour permettre à tous de passer un bon moment.

A ce sujet, nous sommes toujours en recherche de copains prêts à donner la main et à participer à cette belle aventure humaine qu’est l’organisation du 1er mai. Donc si le coeur vous en dit et que vous souhaitez oeuvrer pour le 1er mai 2020, appelez votre UL pour vous inscrire dès à présent.

Encore merci à tous et bravo pour votre participation !

Toutes et tous dans la rue le 9 mai pour la défense des services publics et contre le projet de casse du statut des fonctionnaires !

Pour lire les infos, cliquez ici : Toutes et tous dans la rue le 9 mai pour la défense des services publics et contre le projet de casse du statut des fonctionnaires !

Camarades toutes et tous dans la rue pour la défense des services publics et contre le projet de casse du statut des fonctionnaires !

Le jeudi 9 mai aura lieu une journée de grève et de manifestation en défense des services publics mis à mal par des années de coupes budgétaires, de libéralisation et privatisation. Dans les administrations, les services publics, les établissements publics, les conditions de travail sont dégradées par le manque de moyens et de personnels, qui n’en peuvent plus, par la dégradation des missions. Le gel de la valeur du point d’indice fait que les rémunérations des fonctionnaires et agents publics stagnent depuis trop longtemps. Les fermetures ont éloigné les usagers des services qu’ils sont légitimement en droit d’attendre d’un service public de qualité.

Mais ça ne suffit pas à Macron et au gouvernement !

Suite au grand débla-bla de Macron, ce dernier a annoncé la suspension des fermetures d’hôpitaux et d’école, mais dans le même temps Blanquer fait reculer l’éducation nationale au 19ème siècle et annonce des fermetures de classes, alors que sa collègue Buzyn continue de vouloir faire des économies sur notre santé en fermant des lits et en réduisant le personnel, soulevant une vague de grève dans plusieurs services d’urgence à Paris et dans toute la France.

Mais ça ne suffit pas à Macron et au gouvernement !

Le projet de réforme de la fonction publique fait exploser le statut des fonctionnaires : plus de précarité par l’accroissement l’emploi non-statutaire, plus d’inégalité de traitement et de rémunération par le paiement au mérite et au final c’est l’indépendance des fonctionnaires vis-à-vis des injonctions gouvernementales et hiérarchiques qui est mis à mal.

L’Union Locale CGT de Nancy appelle les syndicats et syndiqués de son périmètre de la fonction publique et des établissements publics, et au-delà, à être en grève et à mobiliser pour le jeudi 9 mai. Plus largement nous appelons l’ensemble des camarades et de la population à venir défendre les services publics de qualité et en proximité à la manifestation qui aura lieu :

Place Simone Veil (face à la gare de Nancy), rassemblement à 14h00, départ de la manifestation 14h30.

Yann Venier

Secrétaire Général