Motion de soutien du STILPAC Nancy

 

Pour lire la motion de soutien, cliquez ici : soutien presstalis

MOTION DE SOUTIEN

Nancy, Le 2 avril 2018.

Lors de leur réunion mensuelle, les membres du Stilpac, leur secrétaire et son adjoint ont reçu des élus de la SAD de Nancy.

Ces élus ont pu présenter au Stilpac le plan de Madame Michèle Benbunan (Présidente de Presstalis).

Dans une démarche libérale et une volonté non dissimulée de livrer la distribution de la presse à la concurrence Mme la présidente annonce :

– La suppression de 250 emplois. Sachant qu’en 5 ans Presstalis est déjà passé de 2500 à 1200. Le mal est peut être ailleurs ?

– La cession de 9 mandats de dépositaires  à des repreneurs privés. Le but étant de vider l’entreprise de son activité de dépositaire et de se passer définitivement des services de nos camarades ?

De plus les manières de faire Madame Benbunan nous semblent inacceptables. Madame La Présidente semblerait oublier qu’un syndicat existe et qu’une « dictature patronale » ne peut avoir lieu. Conscient des enjeux et des intérêts de la presse les élus SGLCE ont toujours « joués le jeu ». Depuis des années, les salariés ont déjà payé un lourd tribu et ont toujours répondu présent. (Licenciements, Changement d’horaires, d’emplois, de statuts, de  lieu de travail). Pourquoi dès maintenant ils devraient être écartés de toutes négociations et subir les volontés d’une direction nouvelle et sans recul. Peut-être que ces élus avec des années d’expérience ont eux aussi leurs idées ! Comme récupérer une partie des aides à la  presse qui partent sur les comptes de nos richissimes éditeurs, …

En  plus de la casse sociale le Stilpac s’interroge sur l’avenir de la presse et son pluralisme. Quel est l’avenir de la loi Bichet ? Devrons-nous habiter dans une grande ville pour avoir accès à nos journaux ? Pourquoi il n’y aurait de la place que pour les puissants éditeurs de presses et non plus pour les petits éditeurs et journaux d’opinions qui dérangent même avec peu de moyen ? Le papier est-il condamner à disparaitre ?

Une autre question nous vient à l’esprit, nos Patrons seraient-il de mèche avec notre cher Président qui nous attaque de toutes parts et qui remet en cause tous nos acquis sociaux durement obtenus ?

Après présentation et de long débat sur le  plan sans précédent touchant Presstallis, le Stilpac accorde son entier soutien aux camarades de Presstalis et demande solennellement à Madame Benbunan d’écouter et de négocier avec les élus du SGLCE qui l’aideront sans doute dans sa mission qui est de sauver Presstalis.

Le secrétaire du stilpac, son adjoint et ses membres.

Pour Nancy Print                                                         Pour BLG Toul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *