Appel du Congrès de l’Union Locale CGT de Nancy

Appel du congrès de l’Union locale CGT de Nancy
C’est dans un contexte inquiétant de crise économique et de forte inflation, de guerre et d’effets toujours plus flagrants des ravages du capitalisme sur l’environnement et le climat, qu’en avril dernier, Emmanuel Macron a été réélu à la présidence de la République.
Mais son élection s’est faite sans une adhésion majoritaire à son projet – bien au contraire. Comme lors de son premier quinquennat, ceci ne l’empêchera toutefois pas de vouloir mener la politique antisociale au service des capitalistes et des ultra-riches que ses mandants lui demandent d’appliquer.
Il a déjà annoncé la couleur :
– Recul de l’âge de départ à la retraite à 65 ans
– Obligation de travail (gratuit) pour les personnes au RSA
– Continuation de la casse des services publics, leur privation et la libéralisation de toute l’économie
De leur côté, les entreprises et les plus riches continueront de recevoir des cadeaux en particulier fiscaux et exonération du salaire socialisé par milliards, comme la suppression de la cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises, qui s’ajouteront à ce qu’ils touchent déjà, en contrepartie de vagues incitations à augmenter les salaires et les primes.
Au final, c’est toujours plus pour les plus fortuné-e-s et les entreprises et toujours moins pour les salarié-e-s, précaires ou en CDI, les privé-e-s d’emploi, les retraités, et la jeunesse des couches populaires qui vont continuer de connaitre une dégradation des conditions de vie et de travail.
Bien évidemment, alors que de nombreuse lutte ont lieu dans les entreprises et établissements publics, à l’image de ce qu’a été sa première mandature, il est clair que la répression du mouvement social et le recul de nos droits démocratiques lui seront nécessaires pour imposer un tel programme, sans compter les politiques racistes et discriminatoires qui servent à faire diversion et à nous diviser.
A la suite du Comité confédéral national du 10 et 11 mai dernier qui annonce une journée interprofessionnelle de grève et de manifestation à la rentrée de septembre, le congrès de l’Union locale CGT de Nancy et ses environs appelle les syndicats et syndiqué-e-s de son périmètre à :
– Développer et multiplier les luttes dans les entreprises et établissements publics autour des revendications spécifiques discutées avec les salarié-e-s
– Préparer et à mobiliser dans leur entreprises et établissements publics dès maintenant pour
la grève interprofessionnelle de septembre, au travers de distributions de tracts, d’heures d’information syndicale, d’assemblées générales
– Participer aux initiatives des structures interprofessionnelles qui pourront avoir lieu pour préparer la journée de grève interprofessionnelles et afin de lutter pour :
• L’augmentation des salaires, des pensions, le SMIC à 2000 euros bruts immédiatement, et l’indexation des salaires sur l’inflation (échelle mobile des salaires)
• Le blocage des loyers, de l’énergie et du carburant, des produits de première nécessité
• Le droit à la retraite à 60 ans à taux plein pour toutes et tous et anticipée pour les métiers pénibles ou astreignants et le maintien des régimes spéciaux.
• La réduction du temps de travail à 32 heures, sans perte de salaire et avec la création d’emplois correspondants
• Une couverture santé prise en charge à 100% par la Sécurité sociale, financée par le travail
• Une indemnisation du chômage de 100% des privé-e-s d’emploi à hauteur de 80% des salaires.
• La défense de nos services publics par un plan de financement massif et d’embauches afin d’avoir des services publics de qualité en proximité qui répondent aux besoins de la population
• L’arrêt des privatisations et la socialisation sous statut public des principaux secteurs de l’économie, en particulier celui de la santé.
Ces combats sont gagnables par l’élévation du rapport de force, les arrêts de travail, la grèves et les manifestations, dans l’unité d’action la plus large possible des organisations du mouvement ouvrier qui veulent réellement défendre les intérêts de la classe ouvrière.
Une défaite électorale de Macron et de sa clique aux élections législatives pourraient être un point d’appui pour redonner confiance aux travailleuses et aux travailleurs dans la possibilité d’agir sur la réalité et d’empêcher la casse sociale et ainsi renforcer nos luttes.
Le congrès de l’Union locale CGT de Nancy appelle ses syndiqué-e-s à voter pour infliger une telle défaite à Macron et faire barrage à ses projets, sans donner une seule voix pour l’extrême-droite, en envoyant le plus de député-e-s progressistes et du mouvement ouvrier à l’Assemblée nationale.
Bien évidemment, une telle victoire ne nous exonéra pas de nous mobiliser, aucune grande avancée sociale ne s’est produite sans lutte pour les arracher au patronat et aux capitalistes.
Adopté par les congressistes du 19ème congrès de l’Union locale CGT de Nancy qui s’est tenu le 9 et 10 juin 2022 à Vandœuvre-lès-Nancy
Peut être une image de texte
Peut être une image de texte

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.