Conditions de travail dégradées, service public mis à mal : Les salariés de la CAF de Nancy disent « CELA SUFFIT ! »

Les salariés de la CAF de Nancy en grève
Les salariés de la CAF de Nancy en grève Une soixantaine de salariés de la CAF de Nancy se sont mis en grève lundi pour dénoncer leurs conditions de travail.

A la caisse d’allocations familiale de Nancy, les salariés ont arrêté le travail et quitté leurs bureaux pendant une heure lundi.

Près de 32% d’entre eux ont répondu à l’appel à la grève lancé par l’intersyndicale FO-CGT-CFDT. Le motif de leur colère : une charge et des conditions de travail dégradées. Un mal être récurent chez les collaborateurs qui n’arrivent plus à assumer leur mission de service public. Une réorganisation complète des services sans y mettre les moyens humains.

Salariés et syndicats tentent depuis plusieurs mois d’alerter la direction, un premier débrayage d’une heure avait déjà eu lieu le 7 décembre,  les grévistes avaient alors décidé de poursuivre le mouvement. Ils se sont retrouvés à 14h dans la cour de la CAF rue Saint Lambert à Nancy, déterminés à faire réagir la direction.

Le ras le bol des salariés

Pas de banderoles ni de slogans, juste quelques tracts portant leurs revendications. Dans le calme, la soixantaine de grévistes  a envahit le conseil d’administration. A la sortie les salariés ont exprimé leur ras le bol.

On est traité comme des chiens, on est tous très mal, et la direction ne nous entend pas, ne nous soutient pas… « 

Conditions de travail dégradées et  injustices

Les employés sont sous pression,  à cause de la surcharge de travail et de  la réorganisation en cours. Pierre Nordeman, représentant CGT dénonce aussi  le « deux poids deux mesures » exercé par la direction.

On dit aux agents qui tiennent le service public à bout de bras qu’il n’y a pas de moyens pour créer des nouveaux postes et augmenter les salaires. Et de l’autre côté on  a l’impression qu’il y a une démultiplication des postes de cadres, qui se fait au détriment des autres services »

 

La direction ouverte au dialogue

Du coté de la direction on se dit ouvert au dialogue, Juliette Noël, directrice de la CAF Nancy,  affirme qu’elle ne pourra pas répondre à toutes les revendications. Toutefois elle a conscience du mal être général et  c’est un problème qu’elle ne prend pas à la légère

Je comprends les difficultés des collaborateurs, je comprends qu’il peut y avoir des souffrances. En revanche dans ce contexte là, il faut s’en occuper mais de manière méthodologique et argumentée »

Les syndicats envisagent de nouvelles actions à partir du mois de janvier 2016.