PLAN D’URGENCE RCAD des Cheminôts de Nancy

PLAN D’URGENCE RCAD des camarades de l’Exploitation du Syndicat de Nancy.
Le 18 octobre dernier, une cheminote du CLD de Longueau a tenté de mettre fin à ses jours,
CLD qui a déjà vécu un drame le 05 octobre dernier puisqu’un cheminot s’était donné la mort.
Ces dernières semaines, tous les indicateurs sont passés au rouge écarlate ! Les suicides ou
tentatives de suicide se sont multipliés (8 en deux mois !). Si les causes de ces drames sont parfois
multiples, comment ne pas s’interroger sur le lien avec le quotidien des cheminots sur leur lieu
de travail ?
Ça suffit ! La CGT refuse de banaliser ces évènements insupportables !
Reçue en DCI le 9 octobre dernier, la CGT a de nouveau alerté la direction de l’ESV TGV
Lorraine de la détérioration des conditions de travail générales des Cheminots ainsi que des
problématiques particulières du RCAD de Nancy.
Comment croire la direction quand en même temps, elle nous annonce vouloir augmenter le cadre
d’organisation au RCAD, tout en affirmant que personne ne veut des postes de télévendeur et en
développant son partenariat avec un grand groupe international d’intérêt privé, ayant en autre
comme client ORANGE…
Les origines du mal sont connues, les pressions liées aux objectifs, celles liées aux changements
de métier, environnement professionnel stressant, plus de polyvalence donc une charge de travail
augmentée, l’acquisition de connaissances métier supplémentaires non rémunérées, des parcours
professionnels sans avenir, la mobilité imposée, sont autant de causes réelles du mal-être des
cheminots et cheminotes et pour certains, le suicide est la seule échappatoire.
LA CGT EXIGE UN VERITABLE PLAN D’URGENCE :
 L’arrêt des restructurations en cours ;
 Un retour d’expérience partagé sur les EIM et l’arrêt du détachement des cheminots
dans ces structures et leur maintien dans leur établissement d’origine le temps que leur
reclassement soit assuré ;
 Le renforcement des prérogatives des CHSCT sur les cas de souffrance au travail et le
retour à des périmètres géographiques de proximité pour ces instances de manière que
les cheminots en détresse puissent interpeller leurs représentants ;
 Un retour d’expérience partagé sur le rôle et le fonctionnement de l’éthique ;
 L’arrêt des sanctions disciplinaires comme outil de management, notamment les
révocations et l’abrogation des modifications du fonctionnement des conseils de
discipline, décidées unilatéralement par la Direction.
ILS ONT LE POUVOIR, MAIS NOUS AVONS LE NOMBRE !

Le Syndicat CGT des Cheminots de Nancy

Pour lire le plan d’urgence, cliquez ici : Plan d’URGENCE RCAD NANCY 23 octobre 2017

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *