Grève le 25 janvier 2017 chez Transdev

Non à l’aggravation des conditions de travail !

Tous ensemble en grève le MERCREDI 25 janvier 2017 pour dire STOP !

Les Syndicats CGT, UST, FO et CGC apellent à la grève le Mercredi 25 janvier 2017, afin de démontrer notre colère et notre détermination face à une direction toujours aussi méprisante !

La direction de conivence avec les responsables du service exploitation, mènent auprès des équipes, une stratégie de division et exercent des pressions individuelles afin d’opposer les salariés les uns aux autres et d’entretenir ainsi un climat délétère.

Si nous ne réagissons pas, nous irons au travail la peur au ventre en redoutant d’être l’objet de telle ou telle pression pour nous exploiter d’avantage !

Les derniers mouvements ont prouvé que le combat a permis de sauver des emplois. Nous avons entamé un bras de fer contre Transdev et la Métropole. Nous continuerons pour arrêter cette hémorragie d’emplois. S’ils sont supprimés, cela dégradera d’avantage les conditions de travail de toutes et tous !

Face aux conditions de travail dégradées !

Tours de plus de 8 heures à profusion, tours en deux fois en augmentation, toilettes inexistants à certains terminus, etc.

Face à la souffrance et à la colère des agents, voire de la désespérance !

Risque d’épuisement physique et mental, risque d’augmentation des accidents de travail, de la maladie, perte de vigilence, etc.

Face à la destruction du collectif de travail !

Des commissions de lignes et graphiques favorisant la productivité…

Face au mépris et à la pression de la direction !

Des entretiens informels afin de menacer les agents…

Tous ensemble, le Mercredi 25 janvier 2017 !

Une Assemblée aura lieu à 10h30 afin de définir une stratégie pour se sortir au mieux de cette situation !

N’oubliez pas de vous déclarer au plus tard le Lundi 23 janvier avant 7 heures du matin !

Pour accéder au tract, cliquez ici : Tract grève du 25 janvier 2017 Transdev

Motion de soutien et solidarité financière aux camarades et salariés de TRANSDEV

Suite à la manifestation des camarades et salariés de TRANDEV devant le siège social d’ISSY LES MOULINEAUX le 6 décembre contre un PSE qui prévoit la suppression de 63 emplois tant du côté des chauffeurs que du côté des métiers support et une attitude hautaine d’une direction autiste aux revendications du personnel, la réponse a été immédiate avec deux actions « coup de poing » le 24 et 31 décembre.

Ces 2  grèves avaient pour objectif d’infléchir la position directoriale pour le maintien des emplois mais aussi la garantie d’un service de qualité et sécuritaire en direction des usagers.

Si le Président des vitrines de Nancy a décliné son mécontentement dans un article de l’Est Républicain, nous lui répondons que nous nous battons aussi pour sa clientéle car une baisse des moyens de transport généralisée entrainera aussi une baisse de l’affluence vers les commerces de Nancy et nous lui rappelons que toutes les lignes urbaines mais aussi suburbaines doivent être assurées en fréquence et en qualité pour le bien commun et faciliter les déplacements quotidiens de la population.

D’autres actions seront à venir car les camarades de TRANSDEV soutenus en cela par l’UL CGT Nancy, soyons solidaires de leurs initiatives.

Cette solidarité doit s’opérer dès aujourd’hui, nous vous invitons à envoyer une motion de soutien à la direction de TRANSDEV et au syndicat CGT Transdev :

Pour accéder à la motion, cliquez sur ce lien : motion-de-soutien

Parallèlement nous appelons à solidarité financière pour permettre aux copains de pouvoir continuer et gagner leur combat (qui est aussi le nôtre).

Pour envoyer vos dons, cliquez sur ce lien : solidarite-financiere

dsc27

PSE à Transdev : L’UL en soutien à leurs camarades le 6 décembre à Issy-les-Moulineaux

Les camarades de Trandev subissent de plein fouet un PSE qui induit 63 licenciements et de fait,, des conditions travail de travail intolérables qui vont aller de pair avec l’insécurité des usagers..

Cette société génère des profits et a perçu 45 millions d’aide de l’état dans le cadre du CICE.

Cette situation est donc inacceptable.

Malgré un rassemblement devant le siège de Transdev et une rencontre avec ses dirigeants, la direction reste autiste aux revendications des syndicats.

Des actions sont à venir…. RESTONS MOBILISES !

Pour voir la vidéo de cette action, cliquez ici

Tous le 6 décembre avec nos camarades de TRANDEV !

ni_748797_1467190072_1467190075_550

Nos camarades de Transdev (transport urbain) se battent contre un PSE qui prévoit la suppression de 63 emplois, tant côté chauffeurs que du côté des métiers support, qui seront supprimés si rien n’est fait pour empêcher la direction d’aller au bout de son projet.

Ces suppressions d’emploi s’ajoutent au 30 suppressions de postes de chauffeurs de l’année dernière. Soit en 2 ans environ 10 % des emplois de l’entreprise, alors même que Transdev fait des profits et que le groupe a reçu en 2014 45 millions d’euros de l’Etat dans le cadre du CICE.

Supprimer des postes, supprimer des lignes complètes, est-ce ainsi que l’on répond aux besoins des usagers et à leur sécurité, est-ce ainsi que les entreprises bénéficiaires d’aides de l’état et dégageant des profits doivent traiter les salariés ?

Pour la CGT, la réponse est clair pour le bien commun, la réponse est NON !

Le mardi 6 décembre prochain, les camarades et salariés de Transdev Nancy organisent une manifestation devant le siège national à Issy-les-Moulineaux (en IDF). D’autres syndicats Transdev seront aussi présents. Venez en nombre participer à cette action revendicative, et inscrivez vous en contactant au plus vite l’UL de Nancy au 03/83/32/20/14.

Le départ se fera au niveau du dépôt Transdev 4h00 du matin pour un retour vers 19h00-20h00.

Article Est Républicain du 30/11/2016 :

« C’est davantage une grève de protestation que de revendication, prévue du 2 au 6 décembre, dans les transports en commun de l’agglomération nancéienne.

« On veut montrer notre mécontentement vis-à-vis du Grand Nancy, qui a supprimé 400.000 km commerciaux parcourus à l’année. La conséquence, c’est le plan social qu’on subit aujourd’hui », dénonce Areski Chayem, délégué SUD.

Ce plan social, ou PSE, plan de sauvegarde de l’emploi, prévoit la suppression de 44 CDI, dont 11 conducteurs et 33 emplois de techniciens de maintenance. Dix autres postes ne seront par ailleurs pas remplacés, et quinze conducteurs en CDD n’ont pas été reconduits en septembre dernier.

Mais ce PSE n’est pas uniquement motivé par la décision du Grand Nancy de réorganiser l’offre de transports publics dans l’agglomération. La direction de Transdev a également déclenché ce PSE en raison « d’une situation économique déficitaire depuis 2012, avec 16,5 M€ de pertes en 4 ans ».

Le plan social prévoit en effet une refonte de l’organigramme, avec par exemple la suppression du service bâtiments. Le contenu du plan social a été adressé à la direction du Travail, qui doit rendre un avis d’ici quelques semaines.

Les représentants du personnel doivent également donner leur avis, vendredi 2 décembre, lors d’un CE extraordinaire. Mais « la direction ne nous a pas communiqué tous les documents de gestion nécessaires pour nous faire une opinion », proteste Olivier Heyd, délégué Force Ouvrière. D’où un recours devant le tribunal de grande instance de Nancy, vendredi dernier. Mais les magistrats se sont déclarés incompétents, lundi midi, renvoyant à l’avis de la direction du Travail.

La tension monte donc d’un cran chez Transdev, et la grève risque d’être dure pour la Saint-Nicolas. D’autant que les représentants syndicaux estiment que « les conducteurs sont en sous-effectifs, alors que les 11 suppressions de postes de conducteurs n’ont même pas encore été réalisées. Depuis septembre, on a des tours qui font 8 h 30, des gens qui ne sont pas remplacés, des conditions de travail qui se dégradent  », proteste Didier Martins, délégué CGT.

L’intersyndicale affrétera deux bus pour aller manifester à Paris, le 6 décembre, devant le siège de Transdev. Un comité de groupe doit se tenir pour valider le PSE et le plan de départs volontaires. »

Appel de l’Union Locale CGT de Nancy et du syndicat CGT TRANSDEV (Ex Connex) Nancy Contre un nouveau plan de suppressions d’emplois (- 68 emplois) APPEL A LES SOUTENIR en envoyant la motion ci-dessous

L’Union locale CGT de Nancy appelle tous les syndicats, militants, usagers à soutenir les salariés de Transdev qui se battent à nouveau contre un Plan de Sauvegarde de l’Emploi (PSE) dans leur entreprise.

Malgré plusieurs jours de grève depuis le début de l’année très largement suivis, celui-ci n’a pas permis d’infléchir dans sa décision de porter, à nouveau un mauvais coup contre les salariés.

Ce sont 68 suppressions d’emplois qui sont annoncés avec ce PSE, qui font suite à 30 suppressions de chauffeurs en 2015.

C’est pourquoi, les salariés refusent ces suppressions d’emplois et le PSE, dont c’est une première en métropole lorraine, ce qui va fortement dégrader une nouvelle fois les conditions de travail des salariés et la qualité du transport collectif sur l’agglomération. Rappelons tout de même que le groupe Transdev a reçu de l’état près de 45 millions en 2014 au titre du crédit emploi compétitivité emploi (CICE).

C’est pourquoi, en lien avec la Fédération CGT des Transports et le syndicat CGT Transdev Nancy, l’Union Locale CGT de Nancy appellent les syndicats, les militants, les usagers à les soutenir en envoyant la motion de soutien ci-dessous pour protester contre les suppressions d’emplois, contre la dégradation du service public que les usagers sont en droit d’attendre. Cette motion sera à adresser par mail, par fax à :

Copies à :

Syndicat CGT Transdev : cgtdestram@live.fr

Fédération CGT des Transports : transports@cgt.fr

Union Locale CGT de Nancy : ul-cgtncy@wanadoo.fr

Par ailleurs, les camarades et les salariés de Transdev Nancy iront manifester devant le siège du groupe à Issy-les-Moulineaux (en IDF) le 6 décembre prochain.

MOTION

En-tête du syndicat

Date,

Motion de soutien à la CGT Transdev Nancy,

STOP au PSE à Nancy !

Le Syndicat CGT                               soutient les salariés de Transdev Nancy et leur syndicat CGT dans leur combat pour le maintien de tous les emplois dans l’entreprise.

Transdev fait des milliards d’euros de chiffre d’affaires et des millions d’euros de bénéfices. Le groupe a reçu 45 millions d’euros de l’Etat en 2014 dans le cadre du CICE pour créer de l’emploi et non pour en supprimer !

Ce n’est pas aux salariés de l’entreprise de payer le prix des erreurs et de cette même politique par une dégradation du service public.

Nous soutenons la revendication du syndicat CGT de Transdev Nancy et exigeons de la direction de Transdev l’annulation du PSE.

Date, Signature, tampon

TRACT FEDERATION