Rassemblement des salariés du REMM devant le CD 54 pour défendre l’action sociale

Les salariés du REMM en nombre se sont rassemblés devant le Conseil Départemental 54 pour exprimer leur colère devant la détérioration de leurs conditions de travail tant humainement que matériellement. Le public accueilli et les salariés sont sacrifiés une fois de plus sur l’autel de la sacro-sainte politique économique de réduction des coûts et la loi des statistiques et des chiffres ou détriment du lien social et de l’humain.

Une délégation  a été reçue pour exposer leurs doléances et leurs revendications en attendant de rencontrer le Président du CD 54, Mathieu Klein, le 14 novembre.

Pour voir les photos de cette action, cliquez ici

 

Grève du 30 juin 2017 au Conseil Départemental 54 – Appel de la CGT REMM

Pour lire le préavis des services départementaux CGT, cliquez ici : Préavis de grève 30 juin 2017

Pour lire le tract de la CGT REMM, cliquez ici : Syndicat CGT du REMM

PREAVIS DE GREVE DU 30 JUIN 2017

Juillet 2016-juin 2017 : quoi de neuf 

En juillet 2016, les agents de l’ASE avaient été destinataires d’un courrier de Mr OTRANTE (directeur enfance-famille) et de Mme MARCHAND (Vice-Présidente à l’enfance, à la famille, à la santé, au développement).

Leurs constats et engagements

  • Simplification des procédures
  • Rétablir la confiance respectueuse des spécificités de chacun
  • Elaboration du schéma départemental
  • Répondre à la surcharge de travail
  • Reconnaissance des difficultés de fonctionnement
  • Reconnaissance du mal-être au travail
  • Sens du travail mis à mal
  • Elaboration d’un plan d’action sur un an
  • Création de 7,25 équivalent temps plein en renfort pour un an

Juin 2017 : qu’est-ce qui a changé

  • Création de 7,25 équivalent temps plein pour une durée d’un an
  • Pour le reste : rien de rien ou plus exactement une aggravation de la situation sur tous les constats

S’y est ajouté :

  • La confusion des hiérarchies centrales et territoriales
  • Conséquences négatives de l’explosion des équipes ASE dans les sites et MDS (fin des solidarités spontanées, injonctions autoritaires)
  • Aggravation du manque de moyens (ex. : sur le Territoire de Nancy : TISFE, budget annuel épuisé au 30 avril, budget annuel des frais éducatifs pratiquement épuisés à la même date. Conséquence des budgets en permanence rognés)
  • Aggravation des difficultés d’accueil et d’orientation des enfants très préjudiciables à la mission de Protection de l’Enfance
  • Manque de moyens de chacune des missions de l’action sociale (PMI – service social départemental, logement, insertion, prévention spécialisée, etc….)

Nous exigeons

  • Maintien des postes de renfort (emploi pérennes)
  • Une amélioration des conditions de travail par le recrutement des personnels nécessaires à l’exercice des missions de l’acte sociale
  • Respect de l’ensemble des engagements pris par la Vice-Présidente et le directeur enfance-famille, en juillet 2016

RASSEMBLEMENT PREVU

Le Vendredi 30 juin 2017 à 9h00

Au Foyer culturel Gérard Leonnard de St Max – Avenue de l’Europe

 

Le CHSCT du REMM (Réseau Educatif de Meurthe et Moselle) dénonce à l’unanimité les conditions d’accueil des enfants migrants.

 Pour voir le tract, cliquez ici : Tract SAMIE Mars 2017

 

     GALERE AU SAMIE (LA SUITE…)

Le CHSCT réuni le 7 décembre 2016 a dénoncé à l’unanimité les conditions d’accueil des enfants migrants au REMM.

Malgré cela la direction reste inflexible et annonce qu’il n’y aura pas de changement à court terme. Les moyens alloués pour la prise en charge de ces jeunes seront les mêmes que pour 2016, alors même que le nombre d’accueil d’enfants migrants ne cesse d’augmenter. La direction renvoie la responsabilité des moyens alloués aux élus du conseil département. Lors du CHSCT la direction nous annonce qu’il faudra s’occuper des enfants migrant au sein du REMM comme on gère une crise humanitaire, c’est à dire assurer seulement la mise à l’abri et leur fournir un repas.

C’est intolérable pour un service de protection de l’enfance en France !!!… Et contraire à l’article 1 de la Charte des droits de l’enfant affiché dans toutes les unités du REMM !!!

Bien que le site de Pinchard ait été ouvert pour permettre l’accueil en journée, à ce jour, la situation des jeunes migrants pris en charge en Meurthe et Moselle mais aussi les conditions de travail du personnel qui l’encadre restent critiques.

Nous dénonçons à nouveau la discrimination qui est faite envers les enfants migrants étrangers.

Les enfants migrants étrangers n’ont pas les mêmes droits que les autres enfants accueillis du REMM: pas de lieux d’accueil adapté en journée, en soirée et la nuit, pas de budget vêture. En semaine, seuls 3 éducateurs sont présents la journée pour encadrer plus de 50 jeunes, ils ne sont plus que deux le week-end. Quant au travail de nuit, un seul agent assure la sécurité des jeunes en hôtel. Pour la prise en charge de nuit, le constat est le même.

Dans ces conditions, les enfants migrants ne bénéficient pas du même accompagnement éducatif, du même accompagnement scolaire, du même  accompagnement périscolaire, du même accompagnement médical, du même accompagnement à l’accès aux loisirs que les enfants non migrants accueillis au sein du REMM

Alors même que plus de 10 000 enfants migrants ont disparu en deux ans en Europe (source agence policière Europol), que leur parcours migratoire s’est déroulé dans des conditions inhumaines, avec tous les traumatismes que cela génère (nous sommes bien placés en protection de l’enfance pour comprendre cela), il est  inimaginable de ne pas accueillir ces enfants qui arrivent dans nos services de protection de l’enfance dans des conditions d’accueil dignes!!!

Nous interpellons les élus et les appelons à se poser les bonnes questions lors du vote des budgets alloués aux services des mineurs non accompagnés!!!

« Les mêmes droits pour tous les enfants accueillis au REMM »

« Les missions de services publique de protection de l’enfance sont universelles »

Grève au Réseau Éducatif de Meurthe-et-Moselle (REMM) Non à la suppression du 8ème Poste Educatif !

remm

 

« Depuis maintenant 9 mois, la direction du REMM (Réseau Educatif de Meurthe-et-Moselle) ou des foyers de l’enfance du département (service public financé par le conseil départemental) a le projet de supprimer un poste éducatif sur 13 foyers du REMM répartis sur tout le département de Longwy à Lunéville.

Face à ce projet, la CGT du REMM, en intersyndicale avec la CFDT s’y est rigoureusement opposée. Une première grève organisée le 28 mai dernier avait mobilisé un tiers des agents concernés devant les bureaux de la direction à Laxou. Ce succès de mobilisation avait permis aux unités présentes de construire une délégation et d’alerter Mme Marchand, élue PS du conseil départemental et vice-présidente au pôle « enfance-famille », sur les dangers futurs de cette suppression du 8ème poste éducatif. 1 h 30 de discussions avait permis nous semblait-il alors, à Mme marchand de comprendre les difficultés des travailleurs sociaux et a conclu par une prolongation de 3 mois supplémentaires, le maintien du 8 ème poste, donc jusqu’au 30 septembre.

Sans nouvelles, ni de la direction du REMM, ni du conseil départemental durant la période estivale, l’intersyndicale CGT-CFDT décide, de déposer un nouveau préavis de grève pour le 17 septembre afin d’obtenir définitivement le maintien d’un 8 ème poste éducatif. La rencontre avec Mme Marchand le 10 septembre avait permis alors d’obtenir une nouvelle prolongation de 3 mois du maintien du 8 ème poste éducatif ! L’intersyndicale décide alors d’annuler la grève du 17.

Et puis, un mail destiné aux organisations syndicales quelques jours après la rencontre du 10 septembre, signé communément par Mme Marchand et la direction du REMM nous informait que les moyens de remplacement dédié au 8ème poste depuis plusieurs années feront l’objet d’une rediscussion parallèlement à la présentation du nouveau projet d’établissement du REMM. Nous pensions alors que ce projet nous serait présenté au cours du 1er semestre 2016.

Patatra ! Malgré notre vigilance syndicale, dans la semaine du 23 novembre, certaines unités interpellaient les syndicats pour nous informer que les plannings du mois de janvier 2016 allaient être présentés sur la base de 7 éducateurs !!!!

Scandale et trahison par rapport au mail du mois de septembre ! Scandale car les règles d’information-consultation du CTE (Comité technique d’établissement – équivalent à un comité d’entreprise) ont été bafoué !

L’intersyndicale a donc de nouveau appelé à une grève le 17 décembre 2015 à 14 h à Laxou, 1a rue Bel air (siège de la direction du REMM) à l’occasion de la réunion du conseil de surveillance !!!!

Nous considérons qu’une modification importante des conditions de travail va impacter les équipes éducatives à cause de cette nouvelle organisation du travail.

Les métiers du travail social pour la protection de l’enfance sont souvent difficiles. Parfois, la fatigue professionnelle, parfois, la gestion du stress, la prise en charge des souffrances des enfants et adolescents, l’obligation nécessaire à mettre des projets personnalisés pour aider les jeunes « des foyers », l’augmentation des accueils d’enfants et adolescents aux troubles psycho-pathologiques, font que nous avons besoin de moyens, de diversifier les accueils, d’avoir recours à plusieurs manières et méthodes éducatives pour répondre aux besoins des enfants.

Nous avons besoin d’être entendus. Les agents du REMM aiment leur métier, sont fiers de participer au service public de la protection de l’enfance, de remplir les missions de service public. Ils refusent d’obéir à une logique comptable ou de participer à un nouveau management du social qui fait peu de sens dans le travail social !

Alors, soyons nombreux à défendre la protection de l’enfance, le service public pour améliorer nos conditions de travail et améliorer l’accueil des enfants et adolescents en danger ! Tous ensemble et rassemblés le 17 décembre !!8EME POSTE EDUCATIF GREVE LE 17 DECEMBRE !

Boris DESHAYES, CGT du REMM. »

Cliquez ci-après pour lire la Déclaration liminaire de la CGT du REMM 15 déc 2015

la_lutte_continue-2

 

GREVE DANS LES FOYERS DE L’ENFANCE EN MEURTHE-ET-MOSELLE

Le 28 mai dernier, la CGT du syndicat du REMM (Réseau Educatif de Meurthe-et-Moselle) a appelé, avec la CFDT, à une journée de grève et à un rassemblement devant le siège de la Direction du REMM. Ce jour-là, était présente également, Mme Marchand, Vice-présidente du Conseil Départemental chargée du pôle « Enfance-Famille ».

Le REMM, c’est 400 agents de la Fonction publique hospitalière, 16 services de protection de  l’enfance accueillant des enfants et adolescents de 0 à 18 ans.

La revendication : maintenir un 8ème poste d’éducateur sur 12 foyers du département menacé de suppression à partir du 1er juillet 2015 !!

Fort d’un rassemblement de 60 agents, Mme marchand a reçu une délégation composée d’un représentant par foyer et de deux représentants syndicaux de la CGT et de la CFDT, soit 12 personnes.

Durant plus d’une heure et demi de discussion où les agents ont témoigné de leurs difficiles conditions de travail, où ils ont exposé les risques que représenteraient la suppression du 8ème poste éducatif, Mme Marchand, à court d’argumentation a donné rendez-vous aux agents au mois de septembre pour une nouvelle discussion sur le sujet. En attendant, sous la pression des grévistes et du rassemblement, Mme Marchand a maintenu le 8ème poste éducatif jusqu’au 30 septembre 2015 au lieu du 1 er juillet ! C’est 3 mois de gagner … et après ?

L’intersyndicale du REMM donne donc de nouveau rendez-vous le 17 septembre pour une nouvelle journée de grève pour le MAINTIEN DEFENITIF DU 8EME POSTE SUR 12 FOYERS DE L’ENFANCE.

La protection de l’enfance est une mission noble mais difficile que les travailleurs sociaux mènent avec beaucoup de difficultés. Le conseil départemental, composé à majorité de partis de gauche, devrait, au nom des valeurs qu’elle est censé défendre, donner les moyens suffisants et nécessaires et non contraindre le travail social aux restrictions budgétaires et à l’austérité !!

Soutenons nos missions de service public, soutenons le travail social ! Contact CGT du REMM : Boris au 06 46 14 06 55.