Grève du 30 juin 2017 au Conseil Départemental 54 – Appel de la CGT REMM

Pour lire le préavis des services départementaux CGT, cliquez ici : Préavis de grève 30 juin 2017

Pour lire le tract de la CGT REMM, cliquez ici : Syndicat CGT du REMM

PREAVIS DE GREVE DU 30 JUIN 2017

Juillet 2016-juin 2017 : quoi de neuf 

En juillet 2016, les agents de l’ASE avaient été destinataires d’un courrier de Mr OTRANTE (directeur enfance-famille) et de Mme MARCHAND (Vice-Présidente à l’enfance, à la famille, à la santé, au développement).

Leurs constats et engagements

  • Simplification des procédures
  • Rétablir la confiance respectueuse des spécificités de chacun
  • Elaboration du schéma départemental
  • Répondre à la surcharge de travail
  • Reconnaissance des difficultés de fonctionnement
  • Reconnaissance du mal-être au travail
  • Sens du travail mis à mal
  • Elaboration d’un plan d’action sur un an
  • Création de 7,25 équivalent temps plein en renfort pour un an

Juin 2017 : qu’est-ce qui a changé

  • Création de 7,25 équivalent temps plein pour une durée d’un an
  • Pour le reste : rien de rien ou plus exactement une aggravation de la situation sur tous les constats

S’y est ajouté :

  • La confusion des hiérarchies centrales et territoriales
  • Conséquences négatives de l’explosion des équipes ASE dans les sites et MDS (fin des solidarités spontanées, injonctions autoritaires)
  • Aggravation du manque de moyens (ex. : sur le Territoire de Nancy : TISFE, budget annuel épuisé au 30 avril, budget annuel des frais éducatifs pratiquement épuisés à la même date. Conséquence des budgets en permanence rognés)
  • Aggravation des difficultés d’accueil et d’orientation des enfants très préjudiciables à la mission de Protection de l’Enfance
  • Manque de moyens de chacune des missions de l’action sociale (PMI – service social départemental, logement, insertion, prévention spécialisée, etc….)

Nous exigeons

  • Maintien des postes de renfort (emploi pérennes)
  • Une amélioration des conditions de travail par le recrutement des personnels nécessaires à l’exercice des missions de l’acte sociale
  • Respect de l’ensemble des engagements pris par la Vice-Présidente et le directeur enfance-famille, en juillet 2016

RASSEMBLEMENT PREVU

Le Vendredi 30 juin 2017 à 9h00

Au Foyer culturel Gérard Leonnard de St Max – Avenue de l’Europe

 

Appel à la grève le 7 juin du CPN de Laxou contre les restructurations et la fermeture de lits, la santé en danger !

 

Un CHSCT extraordinaire se réunira le 7 juin pour présenter le projet de réorganisation du PGN.

Depuis 2013 les projets s’empilent sans cohésion institutionnelle ni analyse préalable des dispositifs existants ni des besoins : grand brassage du NBH, transformation de Delta en CATTP, fermeture d’Arc en Ciel, ouverture d’ACTIV’… maintenant fermetures de l’Unité E et du CMP Médreville…

A la suppression des lits du CH Saint Nicolas de Port, l’argument institutionnel était de dire : « la capacité en lits sur l’établissement permet l’hospitalisation des patients du secteur G07». Aujourd’hui, le chef de pôle du PGN met fin à ces « dépannages » et justifie ainsi la possibilité de fermer 17 lits d’HC et 10 places d’HJ.

La fermeture de l’Unité F depuis l’incendie de janvier a pourtant déjà largement démontré les graves problèmes générés par le manque de lits.

Comment la direction et la CME peuvent-elles cautionner ce rétropédalage ?

Pour les patients, la fermeture du CMP Médreville, ce sera :

  • Allongement des temps de trajets
  • Insuffisance du réseau Stan pour se rendre dans les CMP d’Essey-les -Nancy et de Vandœuvre.
  • L’absence de proximité avec ces CMP surdimensionnés implantés hors cœur de ville

Pour les agents des CMP :

  • extension d’horaire jusque 18h30 tous les jours et ouverture le samedi matin au prétexte de proposer une nouvelle offre sans étude de besoins préalable…(un groupe de travail avait conclu à l’inutilité de ces nouvelles dispositions)
  • Agglutination de grandes équipes avec nécessité de transformer les futurs locaux devenus trop exigüs ou de modifier les plans de rénovation.

Les trois organisations syndicales alertent sur :

  • les décisions prises verticalement,
  • l’absence de concertation des agents du PGN, acteurs de terrain,
  • l’aggravation des risques psycho-sociaux (travail en minimum de grève, changements de planning récurrents, succession de réorganisations, insatisfaction quant à la qualité des prises en charges proposées, épuisement, mobilités contraintes…).
  • l’absence de reconnaissance professionnelle : « le pôle  veut se doter de compétences ». Doit-on en déduire que ce qui était fait jusqu’à présent était inadapté et sans intérêt ?
  • la « fuite médicale » qui impacte la qualité des prises en charge
  • l’absence de bilans des projets en cours : évolution des besoins des patients et des adaptations des organisations de travail,
  • la décision hâtive de fermer des lits avant même la mise en place d’alternatives à l’hospitalisation, sur une durée suffisante pour permettre d’en mesurer l’impact.

CFDT, CGT et FO

  • Réfutent l’alibi économique justifiant la fermeture du CMP Médreville.
  • Dénoncent la succession de  projets innovants dont le but exclusif est de « créer une nouvelle offre ».

Le CPN serait-il déjà en compétition avec la clinique psychiatrique privée qui va s’implanter prochainement dans le département ?

  • Dénoncent le désengagement de la direction au côté des agents : dégradation de la qualité de vie au travail, souffrance au travail, désorganisation de la vie privée …

CONTRE LE DEMANTELEMENT DE NOTRE OUTIL DE TRAVAIL  

Mobilisation générale le 7 juin 2017

Rejoignez-nous dans le hall de l’administration à 8h30 avant le CHSCT extraordinaire !

Pour lire le tract, cliquez ici

Pour lire la pétition, cliquez ici

Résultat de recherche d'images pour "cpn cgt laxou"

 

 

Les salariés de Tati en grève le 4 mai pour sauver leurs emplois !

700 emplois sur 1720 menacés au placement en redressement judiciaire en 1ère audience du groupe Tati.

Aucun des repreneurs ne se dit en mesure de prendre l’ensemble des salariés.Ceux-ci ne sont même sûrs de recevoir leurs salaires d’avril en temps et en heure !

Le groupe ERAM fait montre d’ une conduite inqualifiable, une dette de 5,7 millions d’euros apparait alors qu’elle n’existait pas un mois plus tôt, avec une tentative d’échapper à ses responsabilités en faisant financer un plan de licenciements par l’état et donc les contribuables.

Un grève a eu lieu se jour devant le magasin Tati de Nancy à l’appel d’une’intersyndicale CGT6CGC et UNSA, le magasin n’a donc pas ouvert ses portes .

Tractage auprès de la population, sensibilisation de la clientèle, interview par les journalistes locaux ont été à l’ordre du jour.

Les salariés revendiquent :

Leur maintien dans l’emploi
L’ouverture d’une négociation immédiate avec le groupe ERAM
Le versement immédiat des salaires d’avril

          

Elevons le rapport de force ! L’ UGFF appelle à des actions le 7, 8 et 21 mars

La situation actuelle est lourde d’enjeux importants pour les salariés, et plus largement, pour toute la population.

La Fonction publique, ses missions et ses agents font, en particulier, l’objet de nouvelles menaces dans le cadre de la campagne présidentielle. Après 5 ans d’une politique particulièrement insatisfaisante, certains candidats nois promettent le pire.

Il est tant d’élever le rapport de force pour défendre nos services publics et d’élargir la lutte  au niveau interprofessionnel que ce soit dans le secteur public comme dans le secteur privé.

2017-01-30-UGFF-appel_mars.jpg

Grève à Pôle Emploi le 6 mars : Pour un véritable service public de l’emploi !

Sous prétexte d’une politique drastique d’austérité et d’économie budgétaire, la politique du gouvernement en droite ligne avec celles des gouvernements précédents prévoit la casse annoncée de l’ensemble des services publics.

Les services à l’emploi ne dérogent pas à cette règle,  réorganisations et de restructurations, fusion et fermeture d’unités, dématéralisation des services en substitution de conseillers, baisse des effectifs et augmentation des charges de travail, fermeture les après-midi, abandon complet de certains pans des missions imcombant à Pôle Emploi en direction d’opérateurs privés (future fin de la gratuité pour les usagers ?) sont les outils de démantèlement mis en oeuvre.

Cette politique désastreuse a généré comme dans d’autres services publics, une détérioration des missions auprès des usagers et une dégradation des conditions de travail des agents avec une souffrance au travail grandissante.

La population doit pouvoir bénéficier de services publics à la hauteur de leurs besoins, les agents doivent pouvoir exercer l’ensemble de leurs activités en toute sérénité et indépendance.

Une plate-forme revendicative « CGT-SNU-SUD-FO » a déposé un préavis de grève pour le 6 mars 2017 afin de défendre les métiers, les missions et les emplois des conseillers de Pôle Emploi mais également pour un véritable service public de l’emploi à la disposition des usagers.

L’image contient peut-être : texteL’image contient peut-être : texte