Les salariés de Tati en grève le 4 mai pour sauver leurs emplois !

700 emplois sur 1720 menacés au placement en redressement judiciaire en 1ère audience du groupe Tati.

Aucun des repreneurs ne se dit en mesure de prendre l’ensemble des salariés.Ceux-ci ne sont même sûrs de recevoir leurs salaires d’avril en temps et en heure !

Le groupe ERAM fait montre d’ une conduite inqualifiable, une dette de 5,7 millions d’euros apparait alors qu’elle n’existait pas un mois plus tôt, avec une tentative d’échapper à ses responsabilités en faisant financer un plan de licenciements par l’état et donc les contribuables.

Un grève a eu lieu se jour devant le magasin Tati de Nancy à l’appel d’une’intersyndicale CGT6CGC et UNSA, le magasin n’a donc pas ouvert ses portes .

Tractage auprès de la population, sensibilisation de la clientèle, interview par les journalistes locaux ont été à l’ordre du jour.

Les salariés revendiquent :

Leur maintien dans l’emploi
L’ouverture d’une négociation immédiate avec le groupe ERAM
Le versement immédiat des salaires d’avril

          

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *