200 camarades ont soutenu Pascal THEIS convoqué au commissariat, non à la criminalisation de l’action syndicale !

200 personnes pour soutenir le Pascal THEIS après une action contre Linky

Suite à une plainte d’Enedis après une action menée en février, un leader syndical de la CGT a été convoqué par la police. En réaction, près de 200 personnes se sont rassemblées devant le commissariat de Vandœuvre ce mercredi matin.

 

Le 16 février dernier, la CGT Energie de Meurthe-et-Moselle Sud, procédait à la «déconnexion» d’une vingtaine de compteurs Linky sur la région nancéienne. La CGT a voulu dénoncer les conditions de travail des prestataires de services qui installent les compteurs». Les manifestants avaient déconnecté les « modems » empêchant ainsi de relever les compteurs ou de les couper à distance.

Pascal Theis, secrétaire général, de la CGT Energie du Meurthe-et-Moselle a donc été entendu par la police ce mardi, dans le commissariat de Vandœuvre-lès-Nancy. Pendant l’audition, près de 200 agents, chasuble fluo et drapeaux rouges, se sont rassemblés devant le bâtiment pour dénoncer cette « tentative de criminalisation de l’action syndicale » qui vise à intimider les travailleurs et les syndicalistes ». « Ce n’est jamais anodin. Il y a le précédent Goodyear», explique Franck Travestari, secrétaire adjoint de la Fédération nationale des mines et de l’énergie CGT qui a fait le déplacement pour soutenir Pascal Theis.

« Nous ne comprenons pas l’attitude de la direction régionale alors que la direction nationale estime que le mouvement s’est bien passé localement ». « Un zèle inutile » a commenté Pascal Theis, après l’audition. « C’est une attaque politique contre la CGT ! », renchérit Pascal Debay secrétaire général de la CGT 54 Ils ont franchi une ligne rouge. Mais on ne se laissera pas faire ! »

NON A LA CRIMINALISATION DE L’ACTION SYNDICALE !

TOUS DERRIERE NOTRE CAMARADE PASCAL THEIS !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Liens